DeepMind aux commandes du refroidissement des Datacenters Google

Google utilise son système d’intelligence artificielle DeepMind pour opérer la fonction Refroidissement de plusieurs de ses Datacenters. A partir des données fournies par des milliers de capteurs, l’IA effectue sans intervention humaine les actions appropriées, qu’elle détermine en tenant compte des indicateurs prioritaires de fonctionnement tout en recherchant continuellement l’amélioration de la performance énergétique. Les opérateurs humains peuvent reprendre la main à tout instant, bien qu’un système de contrôle additionnel et indépendant s’assure automatiquement du respect des contraintes fondamentales applicables.

NuclearPlant

CRITÈRES ÉNERGÉTIQUES ET CLIMATIQUES DE LOCALISATION DES CENTRES DE DONNÉES

Contenu mis à jour le 04 août 2018

Par nature, les Datacenters sont très énergivores, puisqu’une de leur vocation première consiste à approvisionner en électricité, de façon ininterrompue, d’importantes quantités de matériel informatique dont la densité ne cesse par ailleurs de croître. Ils représentent collectivement environ 5 % de la consommation électrique mondiale (en France : 9% ; individuellement, ils peuvent consommer autant qu’une ville de plusieurs dizaines de milliers d’habitants). Les Datacenters dépendent ainsi fortement de la disponibilité des sources d’énergie pourvues par le tissu géoéconomique local.

Lire la suite
ComputerRoom02

L’AUDIT PERIODIQUE DU PLANCHER TECHNIQUE

En salle informatique, la présence d’un plancher technique permet d’offrir de précieuses fonctions, telles qu’un espace de distribution pour le courant fort, un chemin de confinement de l’air froid soufflé par les climatiseurs, ou encore la matérialisation d’un réseau de masse garant de l’équipotentialité des matériels. Cependant, sinistres localisés, mauvaises pratiques d’exploitation, erreurs initiales de conception et phénomènes d’usure mécanique peuvent altérer progressivement la fiabilité du faux-plancher. C’est pourquoi l’audit périodique de cet élément s’impose pour contrôler sa conformité et proposer des actions correctives en cas de risque avéré d’exploitation.

Lire la suite
alleefroide

ALLÉES FROIDES & ALLÉES CHAUDES, PRINCIPES GÉNÉRAUX DE MISE EN ŒUVRE

Contenu mis à jour le 08 juillet 2018

Garantir l’efficience de la climatisation en salle informatique implique de maîtriser correctement l’acheminement de l’air froid jusqu’aux zones pertinentes, ainsi que l’évacuation de l’air chaud produit par effet de dissipation thermique des équipements IT. Question de performance énergétique et de cohérence avec les économies menées par ailleurs sur le poste Refroidissement. Si la salle informatique est dotée d’un faux-plancher de hauteur suffisante et si le nombre de baies est suffisamment important pour permettre un agencement sous forme d’allées, l’organisation spatiale de la zone technique peut être optimisée à dessein d’augmenter drastiquement le retour sur l’investissement consenti dans les chaînes de production de froid.

Lire la suite

Le Datacenter le plus green d’Europe renforce son infrastructure électrique

Et c’est la société ABB, partenaire historique de cet audacieux projet industriel, qui demeure en charge d’une conception des plus respectueuses de l’environnement. En effet, le Lefdal Mine DataCenter a tout pour plaire aux adeptes de la performance énergétique et des objectifs PUE-PI ambitieux. Localisé en Norvège, dont la part d’énergie renouvelable dans la production électrique nationale avoisine les 97 %, le site est localisé dans une ancienne mine d’olivine à proximité de glaciers ; en addition d’une température naturellement fraîche et stable, la proximité d’un fjord permet l’établissement d’un free-cooling à eau glacée, sans gaspillage excessif d’énergie de pompage. Les travaux d’ABB s’inscrivent dans les ambitions d’un site Tier III, d’une taille potentielle de 120 000 mètres-carrés et dont l’approvisionnement prévisionnel à terme représenterait 200 MW.

Microsoft Natick phase 2 : le datacenter sous-marin à présent immergé

La phase 2 du projet Microsoft Natick entre en phase d’expérimentation opérationnelle : après sa construction et son assemblage en France par le breton Naval Group, le prototype de DataCenter sous-marin a été immergé voici quelques jours au large des Orcades, au Nord de l’Ecosse, et déposé sur une base d’ancrage par 35 mètres de fond. L’éditeur et fournisseur de services Cloud souhaite évaluer la possibilité d’implanter de cette manière des Datacenters à la périphérie des grands centres urbains côtiers tout en réduisant la facture énergétique du poste Refroidissement, ainsi que les éventuelles nuisances pour les habitants. Pour le moment, le test grandeur nature se limite à un caisson d’une douzaine de baies et environ 800 serveurs ; son infrastructure est conçue pour une immersion de 5 années sans intervention physique.

Le plus grand ICT européen inscrit le DataCenter dans sa stratégie énergétique urbaine

On pense généralement que le climat des pays nordiques est particulièrement propice à l’implantation des Centres de données, lesquels bénéficient d’une source de refroidissement efficace à moindre coût. C’est vrai, mais lorsque ces Centres de données sont implantés au cœur de la cité, il est encore plus avantageux d’utiliser la chaleur produite par dissipation thermique en l’injectant dans le circuit urbain (via des échangeurs air/eau) et de réchauffer ainsi tant les habitats que les lieux de travail. C’est ce que projette l’ICT Kista Science City avec l’initiative Stockholm Data Parks. La ville ambitionne de s’affranchir de toute source d’énergie fossile d’ici 2040.

Le plus grand Data Center du monde pourrait être construit à l’intérieur du cercle polaire arctique

C’est en tout cas l’intention de la société Kolos Norway, qui a levé pour ce faire l’équivalent de plusieurs millions d’euros grâce à des financements nationaux. Le Centre de données profiterait du potentiel hydroélectrique du site de la commune norvégienne de Ballangen (68° 18′ 23″ N, comté du Nordland) et pourrait à terme proposer une puissance énergétique globale dépassant le Gigawatt pour un unique site de 4 bâtiments, au total plus étendu que le Data Center de Langfang (Chine, province de Hebei) qui occupe déjà près de 585 000 m2, un record. Bien entendu, la fraîcheur du climat arctique permettra d’utiliser le free-cooling à air contribuera à la performance énergétique de cette installation dont par ailleurs, 100% des sources électriques seront renouvelables.


Plus qu’un mois pour se préparer à la nouvelle règlementation « Inspection des climatiseurs »

A partir du 1er avril 2017, les « systèmes complexes » de production de froid, autrement dit, au sens de l’arrêté du 15 décembre 2016, les dispositifs de réfrigération, de climatisation ainsi que les pompes à chaleur réversibles de puissance frigorifique supérieure ou égale à 12 kW et utilisés à d’autres fins que le simple confort des collaborateurs, devront faire l »objet d’une inspection périodique par un prestataire officiellement certifié par un organisme indépendant. Les exploitants de DataCenters et les responsables GTB devront préparer un dossier technique détaillé qui complètera l’examen sur site des installations en production.