Logistics4.0

EDGE COMPUTING : LES APPORTS DU MICRO-DATACENTER

De façon parallèle et complémentaire à l’essor du cloud computing, l’edge computing, qui consiste pour une organisation à relayer la puissance de calcul IT au plus près de ses utilisateurs, se satisfait de moins en moins des petites salles informatiques implantées dans les agences locales, magasins, centres de distribution, plateformes logistiques  et autres succursales. Ces locaux techniques d’appoint subissent généralement les contraintes structurantes de leur bâtiment d’accueil, dont l’architecture est rarement repensée dans l’objectif d’accueillir une salle informatique de qualité déclinant les normes et standards de leur entité d’appartenance. Il n’est pas rare de trouver un serveur à même le sol poussiéreux, faute de place dans le demi-rack positionné au sein d’un local insuffisamment climatisé servant par ailleurs d’entrepôt pour consommables informatiques…

Lire la suite

Tuer vos zombies vous coûtera moins cher que de les élever en DataCenter

L’Uptime Institute a publié une synthèse comparative des plus intéressantes sur le thème des « coûts exorbitants de l’inaction », dans laquelle le dé-commissionnement systématique des « zombies » (les systèmes physiques ou virtuels n’ayant plus d’utilité réelle depuis au moins 6 mois) permet d’initier la réalisation d’économies d’échelle à plusieurs niveaux (énergie, exploitation, maintenance matérielle…) puis d’enclencher la mise en œuvre d’une stratégie proactive et à long terme de maîtrise des ressources et des coûts.

 

LES GESTES DE PROXIMITE

Les salles informatiques et centres de données sont constitués d’un agencement complexe mais cohérent d’équipements issus de domaines technologiques variés, en constante interaction. Certains pourvoient la puissance de calcul et le stockage optimisé des informations, tandis que d’autres assurent par exemple la gestion de l’énergie, le contrôle d’accès physique ou matérialisent la chaîne de liaison de données. Cette diversité technique rend cruciale la prévention des répercussions potentiellement néfastes des actes de gestion du cycle de vie de chaque composant, lesquels ne peuvent pas être considérés isolément.

Lire la suite

UTILISATION DES QR CODES EN CENTRES DE DONNEES

Les QR Codes (pour Quick Response Codes – appelés aussi Flash codes, codes-barres matriciels ou codes-barres 2D) envahissent notre quotidien et permettent, une fois scannés, d’accéder à du contenu informatif complémentaire relatif à leur support. Initialement inventés pour les besoins logistiques de l’industrie, aujourd’hui massivement employés tant dans le secteur tertiaire que par les pouvoirs publics, leur génération aisée s’avère d’autant plus pertinente que leur format ouvert peut être interprété par des lecteurs logiciels largement disponibles et facilement incorporés dans des périphériques mobiles. Et c’est précisément ce dernier point qui rend leur utilisation particulièrement adéquate dans les Data Centers.

Lire la suite

LE DCIM : CONVERGER VERS LA COHERENCE DE GESTION DES CENTRES DE DONNEES

Le DCIM (acronyme signifiant « Data Center Infrastructure Management ») repose sur une idée simple : établir la convergence de pilotage entre la gestion des processus supports du Système d’Information, fournis par les caractéristiques techniques du Data Center, et le management IT proprement dit. Son objectif : générer la vision d’ensemble du fonctionnement global du Centre de données considéré comme un tout interdépendant, afin de le hisser au niveau de l’inter-cohérence. Autrement formulé : permettre l’adéquation fine entre la totalité des spécifications techniques et les cibles Métier.

Lire la suite