CoolingTower

3 PARAMÈTRES ESSENTIELS POUR LA CONCEPTION D’UNE STRATÉGIE DE REFROIDISSEMENT (1/3)

L’apport d’air froid en salle informatique, destiné à compenser la dissipation thermique (effet Joule) issue de l’activité des équipements IT, peut être organisé de multiples façons et ne se borne nullement à la mise en place de dispositifs de climatisation. Même si ces derniers jouent un rôle déterminant, le concepteur de salles informatiques (in-house ou hébergées en centres de données) recherche par exemple l’évolutivité capacitaire, la tolérance à la panne, la performance énergétique ou encore un rendement économique aussi élevé que possible.

Tour d’horizon rapide de 3 grandes familles de thèmes qui posent immédiatement question en phase conception à propos du service Refroidissement : capacité, disponibilité, efficience. Ce ne sont évidemment pas les seuls aspects ; notons au passage quelques similitudes avec les préoccupations qui président à la mise en place de services IT par les DSI…

Lire la suite

Windows Server 2019 : datacenter-ready

Les exploitants IT découvrent progressivement le potentiel de la nouvelle mouture du système d’exploitation Microsoft qui propose de substantielles améliorations sur les thèmes de l’hyper-convergence et de l’hybridation cloud. La prise en charge de l’hyper-convergence n’est pas nouvelle avec Windows Server (et ceci explique en partie la rapidité d’adoption de la version 2016), toutefois il devient à présent possible d’agréger plusieurs clusters dans un seul groupe de gestion et de disponibilité. L’exploitation d’un objet tel qu’une machine virtuelle bénéficie ainsi à la fois d’une continuité inter-clusters de management et de service. En parallèle, Microsoft communique régulièrement sur l’intégration dans Windows Server 2019 de nouvelles fonctions d’interopérabilité entre les systèmes on-premise et le cloud MS Azure, telles que Storage Migration Service.

TresseMasse

MISE A LA TERRE ET MISE A LA MASSE DE LA SALLE INFORMATIQUE

Contenu mis à jour le 08 avril 2018

La mise à la terre d’une salle informatique répond prioritairement à un seul objectif : protéger les personnes contre les risques d’électrocution. Il s’agit donc d’un procédé sécuritaire qui s’inscrit pleinement dans le dispositif général de mise à la terre du bâtiment : toute implémentation de mise à la terre spécifique à l’IT est à proscrire absolument. Concrètement, la prise de terre du bâtiment est prolongée par un réseau de terre qui innerve chacune de ses zones, permettant ainsi le raccordement de la salle informatique. Cette précaution -légalement encadrée- permet d’évacuer les courants électriques de fuite vers l’extérieur du bâtiment tandis que les dispositifs de disjonction différentiels assurent la mise hors-tension des secteurs impactés (la segmentation de la disjonction s’avère donc primordiale en matière de limitation des arrêts de service qui en découlent).

Lire la suite

Microsoft officialise ses premières zones de disponibilité pour son offre Azure

C’est aux États-Unis (Iowa – US Central Region) et en France (Paris – France Central Region) que sont à présent déployées les premières zones de disponibilité du cloud MS Azure, conformément aux annonces de Microsoft de septembre dernier. Au sein d’une zone de disponibilité de chacune de ces régions, les services hébergés du cloud supportent la panne complète d’un Centre de données, sans aucune interruption, puisqu’ils sont également et simultanément en production au sein d’un Centre de données d’une autre zone de disponibilité de la même région. Le SLA de disponibilité d’une VM intégrée selon cette logique atteint 99,99 %. Bien entendu, cette stratégie présuppose, par exemple, le cloisonnement préalable des chaînes d’approvisionnement énergétique et des raccordements aux réseaux télécoms entre les différentes zones d’une région donnée.

ElectricalSwitchgear

LES PRINCIPALES CAUSES DE PANNE ÉLECTRIQUE EN DATACENTER

Garantir la continuité de l’alimentation électrique des équipements IT constitue l’une des fonctions fondamentales des Datacenters. Pourtant, parmi les nombreux articles de presse relatant les incidents de production dont les Centres de données font encore l’objet (et l’année 2017 fût à ce titre particulièrement féconde…), les départs de feu et les arrêts électriques intempestifs représentent les menaces dont la concrétisation est la plus fréquente. Les concepteurs de Datacenters veillent pourtant à l’implantation judicieuse de ces bâtiments spécifiques en s’assurant de la qualité, de la densité, de la robustesse et de la redondance de l’offre énergétique locale tout en évitant autant que possible l’occurrence de risques environnementaux. La tâche est plus ardue pour les exploitants de salles in-house, contraints par la localisation historique du site et ne bénéficiant pas toujours d’une infrastructure de bâtiment à la hauteur des enjeux.

Lire la suite

Des camions autonomes pour assurer le fret à destination des DataCenters

C’est ce que la holding Alphabet expérimente actuellement au travers de sa filiale véhicules autonomes Waymo, avec pour destinataires naturels les DataCenter Google localisés à Atlanta (Géorgie). L’intérêt de la séquence de test est double :  elle permet non seulement d’évaluer sur le terrain la maturité du trucking autonome pour l’ensemble de la couverture logistique encore portée de nos jours par ce moyen de transport, mais de plus elle contribue à préparer l’optimisation de la répartition du traitement de l’information entre ce qui relèvera du véhicule et ce qui devra être supporté par les centres de données tout au long de l’acheminement des matériels.

Move

LE DÉMÉNAGEMENT A BLANC, PRATIQUE INDISPENSABLE DU MOVE

Contenu mis à jour le 11 mars 2018

En matière de déménagement informatique (« Move »), peu de marges de manœuvre existent pour le retour arrière. En cas de problème grave survenant sur le site cible lors du transfert, il est rarement envisageable d’initier une action de déménagement inverse : quand bien même une telle opération serait exceptionnellement possible sur le plan logistique, un transfert de SI entre deux sites privatifs ou deux centres de données implique également de nombreux interlocuteurs externes qui doivent ajuster leurs infrastructures en adéquation, avec des délais de prévenance parfois contractuels.

Lire la suite

Les Datacenters islandais victimes de vols en série de matériels IT

L’Islande jouit d’une excellente réputation auprès des mineurs de cryptomonnaie grâce à sa forte capacité de production d’une énergie renouvelable à coûts maîtrisés. Cependant, depuis 3 mois, près de deux millions de dollars d’équipements informatiques orientés minage ont été subtilisés sur l’île lors d’une série de vols dont les auteurs n’ont pas encore été identifiés. Les autorités espèrent repérer dans les variations de consommation énergétique les traces d’une mise à profit, pour le compte de bénéficiaires illégitimes, des actifs volés. En effet, les revenus à moyen terme issus d’un minage à partir de ces matériels s’avèrent théoriquement plus élevés que le produit de leur simple revente.

FrontPanelDust

CONTAMINATION ENDOGÈNE DE L’AIR DES SALLES INFORMATIQUES

La norme ISO 14644-1 recense les grandes familles « d’environnements maîtrisés », c’est-à-dire : du point de vue de la qualité de l’air nécessaire à la continuité de l’activité dans laquelle ils s’inscrivent. Les laboratoires pharmaceutiques, les blocs opératoires, les centres de production de composants électroniques, l’industrie de transformation laitière… et les salles informatiques in-house ou en Centre de données, pour ne citer que ces exemples, sont ainsi répartis par le standard international selon des degrés de propreté particulaire plus ou moins restrictifs. En salle informatique, malgré les efforts déployés par les concepteurs pour atteindre un objectif de Qualité de l’Air Intérieur « ISO Class 8 » (concentration maximale : 3,52 millions de particules de diamètre moyen supérieur à 0.5 μm par mètre-cube d’air), il existe malheureusement des sources de contamination interne ultérieure à la conception.

Lire la suite

Les JO de Paris 2024 constituent-ils un risque énergétique pour les Datacenter français ?

C’est ce que laisse entendre le québecois ROOT Data Center dans sa dernière publication du 13 février dernier : une intéressante synthèse sur l’enjeu stratégique que représente l’évolutivité capacitaire des Centres de données, à dessein d’accompagner la croissance des activités numériques et digitales des entreprises. ROOT Data Center y décrit une approche structurée selon 3 paramètres : la puissance électrique, l’espace disponible et les compétences nécessaires à la gestion optimisée de ces deux variables. Concernant la France, le spécialiste de la colocation pointe une baisse de l’attractivité du bassin de Paris en raison de limitations énergétiques ainsi que la diminution progressive de la capacité de production du parc nucléaire. Dans ce contexte, les Jeux Olympiques de 2024 nécessiteront une réaffectation temporaire des ressources électriques disponibles, à laquelle devront probablement s’adapter les Centres de données.

Page 1 sur 111234510Dernière page »