LES GESTES DE PROXIMITE

Les salles informatiques et centres de données sont constitués d’un agencement complexe mais cohérent d’équipements issus de domaines technologiques variés, en constante interaction. Certains pourvoient la puissance de calcul et le stockage optimisé des informations, tandis que d’autres assurent par exemple la gestion de l’énergie, le contrôle d’accès physique ou matérialisent la chaîne de liaison de données. Cette diversité technique rend cruciale la prévention des répercussions potentiellement néfastes des actes de gestion du cycle de vie de chaque composant, lesquels ne peuvent pas être considérés isolément.

Lire la suite

LA REPRISE DE LA PRODUCTION INFORMATIQUE APRES UN INCIDENT ELECTRIQUE MAJEUR

L’alimentation électrique des salles informatiques et des centres de données obéit à un agencement complexe organisant sa distribution et sa répartition depuis les sources externes d’énergie jusqu’aux équipements IT. Elle incorpore une chaîne matérielle assurant idéalement la stabilisation de la fourniture en électricité, la redondance des chemins d’alimentation, la maîtrise de la granularité de l’allocation énergétique et son évolutivité tant capacitaire que capillaire.

Lire la suite

UNE SUPERVISION MATRICIELLE POUR UNE METROLOGIE EFFICACE ET EFFICIENTE

Les opérations et organisations Métier sont de plus en plus dépendantes des services et fonctions pourvues par le système d’information. Lorsqu’il s’agit de mesurer le degré de qualité du service informatique fourni aux utilisateurs finaux, l’approche traditionnelle, largement répandue, consiste à évaluer la disponibilité unitaire d’éléments techniques grâce à l’emploi d’une solution de supervision dotée d’une fonction additionnelle de reporting.

Lire la suite

DOCUMENTER LE SYSTEME D’INFORMATION : LES PRINCIPAUX TYPES DE DOCUMENTS ET LEURS ROLES

Si chacun s’accorde sur l’importance de rédiger et de mettre à jour la documentation nécessaire tant au Maintien en Conditions Opérationnelles du SI qu’à la conduite éclairée des évolutions, le rythme soutenu de ces dernières entraîne souvent un degré d’obsolescence, pouvant se traduire dans les faits par des pertes de capital informationnel lors du départ de personnels clés. Les solutions spécifiques de gestion documentaire et des processus liés (circuits de validation, versionning, archivage…) apportent un concours appréciable, à la condition toutefois de bien connaître les grandes catégories de documents afin d’identifier à quel moment les produire et mettre à jour, à l’attention de quel acteur opérationnel, par qui et pourquoi. Voici quelques exemples de types documentaires dont la rédaction et le maintien s’avère indispensable :

Lire la suite

CHOISIR UN AXE D’AUDIT POUR SON SYSTEME D’INFORMATION

Résoudre les problèmes avant qu’ils ne se produisent lorsqu’il est possible, à moindre coût, de s’affranchir des causes de leur apparition : toutes les formes d’audit du Système d’Information posent cet objectif pratique comme dénominateur commun. S’il est important d’allouer les ressources nécessaires à un examen serein et libéré des contraintes ordinaires de production, les sujets d’étude sont si variés que l’audit du SI n’est véritablement efficace que lorsque thématiquement piloté. Quelques exemples :

Lire la suite

LA GTB – L’ADMINISTRATION INTELLIGENTE ET ECONOMIQUE DES EDIFICES

La détention, ou plus généralement l’occupation d’un bâtiment entraînent mécaniquement des coûts et des risques inhérents à l’usage des conditions optimales de travail ou d’entrepôt d’actifs. Ces écueils ne peuvent être traités uniquement sous l’angle de la gestion financière, non plus qu’une infrastructure fonctionnelle de haut niveau ne permette de s’en prémunir complètement. Les bâtiments modernes offrent en effet une foule de services essentiels de source technologique variée : contrôle des accès physiques, prévention des sinistres, alimentation en eau, alimentation en énergie, répartition de celle-ci dans des fonctions usuelles telles que l’éclairage, la régulation thermique, la ventilation des locaux, l’utilisation des stores, la fourniture d’eau chaude …

Lire la suite

UTILISATION DES QR CODES EN CENTRES DE DONNEES

Les QR Codes (pour Quick Response Codes – appelés aussi Flash codes, codes-barres matriciels ou codes-barres 2D) envahissent notre quotidien et permettent, une fois scannés, d’accéder à du contenu informatif complémentaire relatif à leur support. Initialement inventés pour les besoins logistiques de l’industrie, aujourd’hui massivement employés tant dans le secteur tertiaire que par les pouvoirs publics, leur génération aisée s’avère d’autant plus pertinente que leur format ouvert peut être interprété par des lecteurs logiciels largement disponibles et facilement incorporés dans des périphériques mobiles. Et c’est précisément ce dernier point qui rend leur utilisation particulièrement adéquate dans les Data Centers.

Lire la suite

CLOUD PUBLIC VS. CLOUD PRIVE

Les collaborateurs des entreprises modernes accèdent au SI professionnel au moyen de matériels toujours plus diversifiés, non nécessairement détenus par l’employeur, depuis des méthodes et points de connexion échappant parfois à son contrôle : tablettes semi-pro utilisées tant à la maison qu’au bureau en mode BYOD, télétravail partiel, astreinte assurée depuis un smartphone, personnels nomades jonglant avec PC fixes personnels à domicile et ultra-portables alloués par l’entreprise…

Lire la suite

LE DCIM : CONVERGER VERS LA COHERENCE DE GESTION DES CENTRES DE DONNEES

Le DCIM (acronyme signifiant « Data Center Infrastructure Management ») repose sur une idée simple : établir la convergence de pilotage entre la gestion des processus supports du Système d’Information, fournis par les caractéristiques techniques du Data Center, et le management IT proprement dit. Son objectif : générer la vision d’ensemble du fonctionnement global du Centre de données considéré comme un tout interdépendant, afin de le hisser au niveau de l’inter-cohérence. Autrement formulé : permettre l’adéquation fine entre la totalité des spécifications techniques et les cibles Métier.

Lire la suite

LA VIDEO-SURVEILLANCE DES SALLES INFORMATIQUES

La vidéo-protection des salles informatiques et des centres de données prolonge le contrôle d’accès physique jusqu’au cœur des dispositifs sensibles qui détiennent des données opérationnelles, voire confidentielles. Elle s’impose non seulement dans le cas d’infrastructures mutualisées entre plusieurs entités, afin de compléter le dispositif global d’habilitation périmétrique, mais concerne également les salles privatives du fait de la multiplicité de provenance et de compétence des intervenants : prestataires intégrateurs, électriciens, personnels d’entretien, exploitants de l’infogérance, professionnels de la climatisation…

Lire la suite
Page 7 sur 8« Première page45678