ARCHITECTURES COURANT FAIBLE HDA/EoR

Les équipements informatiques disposés dans les rangées de racks sont irrigués par plusieurs réseaux de données répondant à des objectifs distincts. Ces raccordements permettent les interconnexions des serveurs avec les organes de production et les postes de travail, les zones dédiées au stockage de l’information et les outils d’administration et de prise en main spécifique type KVM. Au niveau des HDA (Horizontal Distribution Areas) qui représentent les zones de distribution du courant faible entre baies d’une même rangée ou grappe, plusieurs types de stratégie d’organisation coexistent afin de rationaliser cette innervation par les différents réseaux de transport de l’information.

Lire la suite

CRITERES ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES DE LOCALISATION DES CENTRES DE DONNEES

Par nature, les Datacenters sont très énergivores, puisqu’une de leur vocation première consiste à approvisionner en électricité, de façon ininterrompue, d’importantes quantités de matériel informatique dont la densité ne cesse par ailleurs de croître. Ils représentent collectivement environ 5 % de la consommation électrique mondiale (en France : 9% ; individuellement, ils consomment autant qu’une ville de plusieurs dizaines de milliers d’habitants) et dépendent ainsi fortement de la disponibilité des sources d’énergie pourvues par le tissu géoéconomique local.

Lire la suite

L’ECLAIRAGE DE SECURITE DANS LES LOCAUX INFORMATIQUES : APPORT DES BAES ET DES BAPI

Lorsque survient un sinistre majeur, l’éclairage standard (dit : normal) et l’éclairage de secours (dit : de remplacement) de la salle informatique ou du Centre de données peuvent s’avérer tous deux inopérants : dans ce cas de figure, il n’existe plus aucune source d’énergie disponible pour assurer l’éclairage des locaux informatiques et la priorité consiste à permettre l’évacuation des personnels dans des conditions optimales de sécurité. Plus rarement, les deux acheminements électriques de la fonction éclairage peuvent se montrer simultanément défaillants tandis que la distribution électrique de l’IT continue à remplir pleinement sa mission. Les opérations en salle deviennent alors plus délicates.

Lire la suite

MISE A LA TERRE ET MISE A LA MASSE DE LA SALLE INFORMATIQUE

La mise à la terre d’une salle informatique répond prioritairement à un seul objectif : protéger les personnes contre les risques d’électrocution. Il s’agit donc d’un procédé sécuritaire qui s’inscrit pleinement dans le dispositif général de mise à la terre du bâtiment : toute implémentation de mise à la terre spécifique à l’IT est à proscrire absolument. Le raccordement de la salle informatique à la terre permet d’évacuer les courants électriques de fuite vers l’extérieur du bâtiment tandis que les dispositifs de disjonction différentiels assurent la mise hors-tension des secteurs impactés (la segmentation de la disjonction s’avère donc primordiale en matière de limitation des arrêts de service qui en découlent).

Lire la suite

LA GESTION DE L’ELECTRICITE STATIQUE EN SALLE INFORMATIQUE

Les objets non-conducteurs de l’électricité (revêtements plastiques, polymères de l’industrie textile, papiers, emballages…) ne sont pas pour autant électriquement neutres. Par contact répété avec d’autres objets électro-conducteurs ou non, ils peuvent accumuler une charge électrique à leur surface, générer un champ électrostatique et devenir ainsi la cause de soudaines décharges électrostatiques, phénomène difficilement prévisible et reproductible de courant fugace de haute tension (plusieurs milliers de volts), destructeur pour les circuits électroniques.

Lire la suite

LE DEMENAGEMENT A BLANC

En matière de déménagement informatique, peu de marges de manœuvre existent pour le retour arrière. En cas de problème grave survenant sur le site cible lors du transfert, il est rarement envisageable d’initier une action de déménagement inverse : quand bien même une telle opération serait exceptionnellement possible sur le plan logistique, un transfert de SI entre deux sites privatifs ou deux centres de données implique également de nombreux interlocuteurs externes qui doivent ajuster leurs infrastructures en adéquation, avec des délais de prévenance parfois contractuels.

Lire la suite

LES BONNES PRATIQUES DE POSE DU CABLAGE COURANT FAIBLE

Les opérations et ajustements portant sur le câblage réseau déployé en salle informatique ou en Centre de données relèvent généralement des gestes de proximité (s’il s’agit par exemple de connecter un nouveau serveur au réseau local ou au contraire, d’en retirer un de l’environnement) mais peuvent parfois s’avérer plus complexes et nécessiter une réalisation en période de moindre utilisation, notamment lors des événements suivants : augmentation de capacité du réseau en étendue et/ou débit, tests de validation du fonctionnement de la continuité de service, benchmark capacitaire, optimisation de l’agencement des armoires consécutive à la modification de l’infrastructure de climatisation … .

Lire la suite

L’APPROCHE STRUCTUREE DU CABLAGE RESEAU EN DATA CENTER ET SALLE INFORMATIQUE

L’évolution des applications hébergées dans les centres de données et les salles informatiques nécessite régulièrement l’adaptation de l’infrastructure de courant faible en charge du transport de l’information : les exigences capacitaires augmentent avec celles, qualitatives, du contenu livré à l’utilisateur final, avec une convergence marquée des nouveaux besoins vers le multimédia. De plus, l’amélioration de la continuité de services toujours plus redondés et disponibles découle partiellement d’une densification de l’accès des systèmes à la couche réseau (juxtaposition d’accès dédiés -simples ou agrégés- aux réseaux de production, de secours, de management).

Lire la suite

MAINTENIR LA QUALITE DE L’AIR EN SALLE INFORMATIQUE

La pollution atmosphérique constitue l’un des principaux facteurs de dégradation des composants électroniques et électromécaniques dont regorgent les salles informatiques et les centres de données. La plupart des particules en suspension dans l’air ne sont neutres ni chimiquement, ni électriquement et provoquent à terme la corrosion et le masquage des zones de contact, la réduction de l’efficacité des climatiseurs, voire des courts-circuits et des surchauffes entraînant des pannes locales ou des débuts d’incendie aux conséquences plus importantes. A ce titre, les sociétés d’assurance ne s’y trompent pas lorsqu’elles exigent la démonstration et la preuve de la prise en compte de ce paramètre en cas de sinistre ou en phase de négociation contractuelle.

Lire la suite

LES ECHANGEURS THERMIQUES EN CONTEXTE DE FREE COOLING

L’approche Free Cooling profite de l’opportunité d’acheminer, depuis l’extérieur jusqu’au Centre de Données, un fluide –air ou eau- de température suffisamment faible pour provoquer un transfert d’énergie thermique se traduisant par le refroidissement à moindre coût des salles informatiques. Dans ce processus, le rôle amont des échangeurs thermiques s’avère déterminant.

Lire la suite
Page 5 sur 7« Première page34567