FONCTIONS DES PDU D’ARRIÈRE DE BAIES

Contenu mis à jour le 14 janvier 2018

Distribuer et répartir de façon redondante la fourniture d’électricité au niveau des équipements IT localisés dans les baies informatiques nécessite l’emploi d’unités de distribution d’énergie (PDU – Power Distribution Unit). Matérialisant la terminaison des chaînes de distribution énergétiques en salle, les PDU assurent l’organisation de la capillarité et de la lisibilité nécessaires à l’exploitation. Indispensable lorsque le nombre d’alimentations à connecter peut aisément avoisiner les 70 éléments par rack.

Rappelons qu’aucun élément non double-alimenté ne devrait être autorisé à intégrer une salle informatique ou technique pour y être exploité, sauf exception à gérer spécifiquement en toute connaissance de cause. Les PDUs peuvent proposer une disposition verticale (parfois appelée « zéro U ») n’empiétant en aucune manière sur l’espace d’agencement dévolu aux composants rackés, voire un réglage par rotation pour optimiser l’ergonomie des gestes de proximité. Répartis de part et d’autre de la face arrière des équipements, chacun des côtés concrétise la mise à disposition de l’une des deux sources énergétiques, conformément à l’esprit d’une stratégie de double-adduction. La signalétique associée permet d’éviter les erreurs de raccordement et donc les arrêts de service inopinés en cas de maintenance

Ils peuvent de plus offrir des fonctions administratives avancées relevant du domaine de la supervision orientée GTB et du management opérationnel du SI. Côté monitoring, certains modèles permettent de mesurer tant localement que globalement l’ensemble des indicateurs de consommation électrique (consommation, tension, puissance, coût) ainsi que l’impact environnemental généré par l’activité. Pour ce qui relève de l’administration des systèmes alimentés, les apports les plus utiles embarquent une couche de virtualisation autorisant la gestion fédérée et granulaire de plusieurs chaines d’alimentation distinctes ainsi qu’une possibilité d’ordonnancer les séquences de démarrage ou d’extinction. Ces possibilités sont précieuses en matière de maîtrise des opérations de grande envergure impliquant des arrêts/redémarrages de salles informatiques ou bien dans le cas d’une gestion de crise survenant après un incident électrique intempestif.

En addition de ces facteurs de différenciation, les modèles du marché peuvent intégrer, par superposition, d’autres fonctions relatives à la gestion spécifique des équipements mono-alimentés (et se comportent de ce point de vue à la manière d’un ATS de baie). Autres apports de certains modèles, la possibilité de bascule à chaud de la fourniture d’énergie (maintenance programmée ou défaillance d’un PDU en contexte d’alimentation active/passive), ou encore la prise en charge native de deux sources d’alimentation.

Pour se former :

cellaconsilium-logo