SPÉCIFICITÉS DU RISQUE EN SALLE INFORMATIQUE

La gestion du risque en salle informatique impose de tenir compte de ses principales fonctions et caractéristiques associées, au rang desquelles on peut citer la forte concentration d’actifs IT fédérés (matériels et immatériels) d’importance cruciale pour le fonctionnement du Système d’Information : serveurs, zones de stockage de la donnée, équipements actifs de réseau et câbles… ; la salle informatique comporte également des éléments d’infrastructure indispensables à la bonne marche de l’IT, destinés par exemple à assurer l’apport énergétique aux équipements informatiques, à offrir un espace de distribution cohérent et lisible pour le courant faible, à assurer et optimiser la gestion thermodynamique de la salle.

En plus de former un ensemble complexe de composants interconnectés, la salle informatique constitue souvent une zone de convergence de concentration des flux et transactions entre les utilisateurs, les fournisseurs de service et les entités partenaires. Les missions de la salle peuvent couvrir simultanément les besoins de plusieurs sociétés, par exemple en contexte de colocation. Par référence aux principaux modèles de gestion des risques, l’impact d’un sinistre en salle informatique s’avère par conséquent particulièrement élevé, coûteux avec une résolution non-immédiate. D’où la nécessité, en premier lieu, d’anticiper ce cas de figure en inscrivant la salle informatique au sein d’un ensemble multi-actifs en réseau à même de garantir la continuité du service, ou bien de disposer d’un plan de secours, activable a posteriori si la rupture occasionnelle du service est envisageable (Plan de Reprise Informatique).

En matière de typologie des menaces (lesquelles se distinguent notamment par leur grande diversité), une attention toute particulière doit être portée sur l’omniprésence de l’énergie en salle, soit la densité et la puissance du courant fort acheminé depuis les tableaux électriques ondulés jusqu’en face arrière des équipements IT via les espaces de distribution tels que des chemins de dalles marine sous le faux-plancher et les PDU d’arrière de baie. Cette caractéristique pose le problème des risques induits par la manipulation des réseaux électriques (qui ne devrait être réalisée que par des personnels disposant des habilitations d’usage), les éventuelles erreurs de conception dans la répartition de puissance et la segmentation de la disjonction, et génère de multiples contraintes additionnelles à gérer sous peine de panne ou de départ de feu : évacuation de la chaleur produite par dissipation thermique, restriction de l’impact des phénomènes électrostatiques et électromagnétiques.

Pour se former :

cellaconsilium-logo

Conception de Salle Technique – Data Center

Energie – Data Center