CONCEPTION D’UNE SALLE INFORMATIQUE INTERNALISÉE : L’ ÉCUEIL CLASSIQUE A ÉVITER

Il est quelque fois tout à fait opportun de localiser une salle informatique à l’intérieur des locaux détenus par l’organisation qui en bénéficie, plutôt que d’opter pour les services d’un Centre de données. Plusieurs critères cumulés peuvent conduire à cette décision : un département interne en charge de l’infrastructure bâtiment qui affiche un haut niveau d’expertise et de réactivité dans différentes spécialités clés telles que la distribution électrique, celle du courant faible et/ou la climatisation ; une multiplicité de sites péri-urbains facilitant la mise en œuvre de plans de continuité ; des locaux de facture moderne respectant les derniers standards et règlements, que l’organisation peut aménager en toute autonomie ; une localisation favorable de certains sites sur les plans énergétique et climatique.

Toutefois, même en contexte favorable, quelques erreurs méthodologiques courantes peuvent considérablement compliquer la tâche des concepteurs de la salle. Une approche très fréquente autant que peu efficace consiste à considérer en premier lieu la conception d’une salle informatique comme un projet d’essence bâtiment : les services de Gestion du Bâtiment (Infrastructure Bâtiment, Moyens Généraux…) ayant alors pour objectif de livrer, sur cahier des charges, un produit fini à la DSI qui y accoste et connecte, post-livraison et dans un second temps, l’ensemble des actifs matériels IT qui constituent son périmètre.

Cette démarche consistant à considérer le projet de conception de salle informatique sous l’angle d’une relation client-fournisseur entre deux services internes s’avère quelque peu réductrice et inadaptée :

-la salle informatique n’est pas un élément isolé du reste du système d’information de l’organisation, sa mise en place implique des remaniements ou des créations de chemins de distribution de la donnée depuis/vers la salle jusqu’aux locaux techniques type LTE. Les différentes rocades entre locaux techniques et salles informatiques méritent un test de bon fonctionnement dès la phase de conception, et donc l’implication active des spécialistes du réseau IT ;

-des fonctions d’infrastructure aussi essentielles que la fourniture d’énergie, la production de froid, la maîtrise de la propreté de l’air ou encore le contrôle physique des accès doivent être supervisées et donner lieu à un reporting détaillé de fonctionnement, de consommation et de ventilation des charges techniques. Ces aspects relèvent de la Gestion Technique du Bâtiment (GTB) et indiquent que les services Infrastructure Bâtiment et Production informatique devront collaborer étroitement en phase d’exploitation courante. La phase de conception doit donc permettre de définir et d’éprouver le formalisme de ces indicateurs ;

-l’Infrastructure Bâtiment doit généralement faire appel à quelques prestataires, comme des spécialistes de la pose des planchers techniques ou des bureaux d’étude experts de la modélisation des flux d’air et de la validation des chemins de confinement. Ces professionnels, forces de conseil, proposeront des ajustements viables au plan initial de conception à l’occurrence de la détection d’un risque pour la production informatique ; propositions qui nécessiteront également un examen DSI pour évaluation de l’impact IT des adaptations à pourvoir.

Moyens Généraux et DSI ont donc tout intérêt, dès la phase de conception de la salle informatique internalisée, à considérer que leurs compétences participent d’une seule et même activité dans l’objectif de soutenir et consolider le Métier de leur organisation d’appartenance. Pour cette raison, la coordination de ces acteurs en phase conception est parfois opérée par un organe intermédiaire et temporaire qui les pilote et les aligne.

 

Pour se former :

cellaconsilium-logo

Conception de Salle Technique – Data Center

Energie – Data Center