LA VIDEO-SURVEILLANCE DES SALLES INFORMATIQUES

La vidéo-protection des salles informatiques et des centres de données prolonge le contrôle d’accès physique jusqu’au cœur des dispositifs sensibles qui détiennent des données opérationnelles, voire confidentielles. Elle s’impose non seulement dans le cas d’infrastructures mutualisées entre plusieurs entités, afin de compléter le dispositif global d’habilitation périmétrique, mais concerne également les salles privatives du fait de la multiplicité de provenance et de compétence des intervenants : prestataires intégrateurs, électriciens, personnels d’entretien, exploitants de l’infogérance, professionnels de la climatisation…

De surcroît, les caméras de surveillance peuvent jouer un rôle d’appoint dans la détection rapide des accidents de personne pouvant survenir dans ces environnements confinés. Cet aspect préventif ne dédouane toutefois pas de la nécessité joindre à la mise en place d’un tel dispositif l’ensemble des formalités déclaratives et consultations légales applicables (pour l’essentiel : CNIL, Comité d’entreprise et collaborateurs impliqués au quotidien)

La convergence technique des offres actuelles –souhaitable tant du point de vue de leur implémentation que de leur exploitation –vers l’utilisation des réseaux IP ne doit pas occulter la nécessité d’opérer un cloisonnement topologique entre le réseau de production à destination directe ou indirecte des utilisateurs finaux, et celui sur lequel s’expriment les flux de vidéosurveillance.

Ceci pour préserver les performances du SI de production mais aussi pour assurer la sécurité logique des composants matériels et logiciels de la vidéo-protection, dont l’administration et l’exploitation seront ainsi réservés aux seuls personnels habilités. Le positionnement des caméras IP devrait permettre, au minimum, de couvrir en permanence l’ensemble des chemins d’accès aux matériels ainsi que les faces avant et arrière des armoires techniques. Certains modèles offrent des caractéristiques interactives intéressantes permettant leur pilotage contextuel : rotation, grand angle, zoom, détecteur de mouvement, vision nocturne… . Mixer astucieusement ces particularités constitue l’un des leviers de la maîtrise budgétaire de l’intégration et du maintien de la vidéosurveillance en salle informatique. Le réseau de caméras est généralement coordonné par un serveur d’administration dédié doté de fonctions additionnelles : stockage périodique et optimisé de captures vidéo avec gestion de la rétention, rôle technique dans le cloisonnement topologique, gestion des alarmes en cas d’intervention non planifiée, contrôle du bon fonctionnement des caméras, diffusion des informations administratives ayant trait aux incidents matériels.

Pour se former :

cellaconsilium-logo

Conception de Salle Technique – Data Center

Energie – Data Center